un arlequin peint à la farine blanche
qui mange le pain noir de son quotidien
l’artiste de rue assiste au vacarme
de la vie le ventre vide
dont les bruits
animent en lui un étrange carnaval
dans sa tête c’est la fête
ça chahute ça dispute
faire le fou en plein jour
la lumière dans ses yeux éclaire ma nuit

Photo : Joan Miro, « Carnaval d’arlequin », 1925.

6 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #27

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s