je plante la dernière miette de la faim 

le pain que nous n’avons pas partagé 

qu’elle soit la graine de ma patience 

promesse faite à ton âme 

depuis mon coeur aveuglé

le silence couvre nos regards

l’équilibriste cherche 

son souffle

vertige de l’infini

avant l’assaut final

les lèvres me brûlent

Photo : Marc Chagall, « Equilibristes sur un vélo », 1965.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s