tu as trouvé la loge où habiter ton âme
à l’appel du repos la tête ne déroge pas
car elle est bien vivante
l’esprit vit hors du temps
je suis à l’avant-scène d’un atelier sans bruit
et j’offre le spectacle sans besoin de rideau
récit de vie partage
colocation de page
la pièce est assez grande je danse entre les lignes
toujours la meilleure place je t’y réservai
celle près de la fenêtre
d’où je te vois parfois
faire signe de la tête et m’envoyer aux anges
et quand j’expire enfin les autres sont si loin
il me reste ton nom
dans le creux de la main

Photo : Edgard Degas, « Danseuse dans une loge », 1878.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s