Pour une première séance natation de l’année, ce fut une agréable séance comme je me les souhaite le vendredi lorsque les nageurs ont déserté le bassin pour mieux préparer le départ en week-end sans doute, j’ai nagé dans ma ligne seule ou quasiment, pur plaisir. Aux oubliettes la séance précédente pendant laquelle j’ai passé mon temps à remettre en place mes lunettes parce qu’elles prenaient l’eau, qu’un nageur en profitait pour causer. Oubliée aussi ma première sortie pour aller courir par chez elle, entre la forêt et le lac, et où je me suis perdue. Cette fois-ci, je pars directement en direction de ce lac qui m’intrigue et dans lequel j’ai prévu d’élancer au mois de mai sur la distance M du triathlon, nous avons diné à proximité la veille. Lorsque je découvre le lac, j’ai le réflexe d’initier le tour sur la droite, je me rends compte très vite que la plupart des coureurs viennent à moi dans l’autre sens, je préfère conclure le parcours au bord de l’eau tandis que le reste du parcours se fait en zone résidentielle, les abords du lac étant privés. J’ai presque l’impression de courir en bord de Marne et j’aime ça. Le tour est fait rapidement, j’enchaîne par un autre en repérant des intersections par lesquelles je pourrais allonger le parcours une prochaine fois. Je remarque aussi une maison à vendre… La deuxième séance de natation de l’année, un lundi midi où je ne travaille pas, est chaotique. Je suis pourtant dans la file des quelques nageurs dès l’ouverture du créneau, mais dans cette piscine de mon quartier il ne semble pas y avoir de créneau spécifique aux nageurs de crawl. Bientôt je me retrouve, et je ne suis pas la seule, à devoir emprunter la file du milieu pour avancer parmi les nageurs en brasse, sur le dos, agrippés à une planche ou palmés mais lents. C’est un entraînement auquel je ne m’attendais pas, pourtant il est utile lorsqu’on appréhende la bataille de chaque début de triathlon pour se faire une place dans la grande mêlée générale. J’enchaîne avec un petit tour de mes deux stades, je m’essaie en cette semaine de rentrée à un double entraînement pour augmenter le volume, avec un minimum d’une heure chaque jour. Avec une sortie le lendemain de 14km autour de mes trois stades, le dernier est enfin accessible à nouveau après des travaux d’aménagements, je me classe en tête du classement de mes deux clubs, dont il me tarde de retrouver les entraînements, pourtant je recule encore. Mais pas longtemps, dès le lendemain je dois retrouver ma séance de fractionné préférée, en y allant à vélo, après ma traditionnelle séance de natation le midi. Mon premier triathlon 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s