l’histoire est universelle 
ce qui la rend belle
tant de fois écrite 
il nous fallait l’inventer 
l’écrire à nouveau 
et savoir qu’elle disait vrai
je la relis et en elle je te reconnais 
dans les chants et les lieux
la danse la guerre les dieux
comme le visage d’une côte escarpée te rappelle
un paysage familier 
et tu es chez toi
partout sur la terre à raconter ton histoire
la seule et l’unique devenue universelle

Photo : André Derain, « Collioure », 1905.
Publicité

4 réflexions sur “Dodéca si et seulement syllabes #131

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s