magie de l’automne le canal retrouve le fleuve
au fil du rêve
dans l’eau il se jette dans ses bras
la nuit le jour 
les courants forts raffolent d’amour
ma nage est libre 
je ne remonte à la surface
que pour admirer les couleurs suaves d’un baiser

Mark Rothko, « Red », 1968.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s