J-7. J’avais prévu Longchamp sauf qu’il pleut, je fais des allers-retours sur les Maréchaux en espérant une éclaircie, peine perdue elle n’arrive qu’en fin d’après-midi. Je me souviens de l’engourdissement dans lequel j’étais avant le marathon des Gay Games en arrêtant de courir pour récupérer avant l’épreuve, je n’avais plus aucune énergie et je redoutais de ne plus jamais réussir à courir, finalement j’avais mieux couru que jamais en retrouvant un confort et une forme que j’avais perdu les derniers mois. On appelle ça « faire du jus » pour être prêt à 100%. Je n’en peux plus de faire du jus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s