sans même deviner tout ce qui était défait
sans même vouloir
rien du tout 
juste voir
ce qui sous le vêtement du cœur
se cachait
c’était couru d’avance j’allais te dégrafer 
j’ai déjà tout couru 
c’est tout vu 
je savais
je croyais en tout cas 
et tu m’as devancée
rien n’est aussi léger
qu’une fois pour voir
savoir
qu’aucun regret jamais ne résiste au dégel
quand la chaleur du corps allume le feu
l’espoir

Photo : Horst P. Horst, « Mainboher corset », 1939.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s