J’ai tourné la page de mon calendrier magique et je vois apparaître en mai le profil de Ripley, alias Sigourney Weaver dans la série des Aliens, annonçant le début de la saison de triathlon. J’adore ! Après l’image des arbres en fleurs dans le parc des Buttes Chaumont, ça me change. Elle me fixe droit dans les yeux, je n’ai pas le choix. Je prends mon vélo et je pars pour Meaux. Le trajet me paraît nettement moins compliqué que la première fois, je sais qu’à partir de Trilbardou, non mais déjà ce nom à consonance bretonne sur le canal de l’Ourcq, je succombe, à partir de là donc, je vais affronter cailloux, grosses pierres et autres gravillons désagréables. Je m’en sors pas trop mal, d’autres gars un peu moins qui faisaient les cacous devant moi et trouvent le moyen de chuter à cinq, c’est assez impressionnant, je leur demande si tout va bien. La cathédrale m’apparaît à nouveau tout juste un peu avant les cinquante kilomètres, magnifique, elle se dresse dans un paysage où pendant plus de deux heures il ne s’est rien passé, on ne peut plus voir qu’elle et j’ai envie de boire un verre en terrasse au soleil à ses flancs.

3 réflexions sur “Nadège Night & Day #65

  1. Du fond des tiroirs tu sors des vieilles affaires que je n’ai pas usées bien que les modes soient passées De ma naissance de passage d’une mère chez son père à Chelles, j’ai des bords de Marne plus d’une scène…
    Ah vivre, un vélo toujours dans le caillou des coins intimes …
    Alain

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s