envisager la sagesse du lac

ce lac caché au creux de ton ventre

apaiser mes lèvres à ta source

parcourir le paysage du regard

ce regard sauvage quand on ne te regarde pas

embrasser du regard ton visage

suivre le vent d’un mouvement

ce mouvement qui sait saisir le bon moment

poser mes ailes dans ton instant

3 réflexions sur “Gedicht #35

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s