ce temps
tout ce temps
passé avec toi
à ton insu
à savoir
à s’avoir
avoir des vues
sur toi
rien que toi
à voir tes vues
tu me lis
je suis liée
et si nous l’avions inventée
cette fleur qui passées
les saisons de la floraison
tout ce temps tout ce temps
ne fane pas
et toutes les autres saisons non plus
les autres non
plus que toi

Photo : Ernst Ludwig Kirchner, 1910.

4 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s